Une station spatiale imprimée en 3d avec le sol lunaire

Pour construire ses futurs stations spatiales, l'Agence spatiale européenne (ESA) s'est tournée vers l'impression 3D. L'organisation a pour projet d'utiliser le sol lunaire comme matière première pour abriter les prochaines équipes de scientifiques.

Dans l'optique d'envoyer des scientifiques sur la lune, l'Agence spatiale européenne (ESA) planche sur un projet innovant de stations spatiales. Les futures habitations des équipes envoyés sur l'astre lunaire pourraient bien être construites, grâce à des imprimantes 3D. Ces bases seraient constituées de dômes conçus sur terre par le bureau d'architectes Foster + Partner, puis envoyés dans l'espace. Ceux-ci intègrent un bouclier résistant aux rayons gamma, les radiations solaires et les impacts de météorites. Arrivés sur la lune, les imprimantes 3D les solidifierai en créant une carapace, à partir du sol lunaire.

L'imprimante a quant à elle été confiée à la société anglaise Monolite UK, spécialisée dans l'impression de structures de grandes envergures, en pierres. Après avoir imprimé des sculptures et des bâtiments, la machine pourrait être transportée sur la lune pour créer des couches de matériaux de construction, formant la protection du dôme. Sur le site de l'ESA, le fondateur de la société Enrico Dini précise que le modèle d'imprimante D-Shape actuel « construit à une vitesse de 2 mètres par heure, quand [la] prochaine génération devrait atteindre 3,5 mètres par heure, terminant un bâtiment complet en une semaine ».

* Illustration extraite du site de l'ESA : http://www.esa.int/

Nawal Lyamini

Vous avez aimé ?

Laissez un commentaire !


Publicité