Une lentille de contact mesurant des paramètres médicaux

Déposé sur le site « Solve for x » de Google, le projet de la lentille de contact intelligente vise avant tout le domaine médical. Équipée de microsystèmes, elle mesure et transmet diverses données telles que le taux de glucose, à partir des larmes.

Les points communs entre Google, Microsoft, le diabète et une lentille de contact s'appellent Babek Parvik et Brian Otis. Le premier est un ingénieur spécialisé dans la bionanotechnologie et l'optique, quand le deuxième se concentre sur la conception de puce à faible puissance et en biocapteurs sans fil. Tous deux ont été professeurs à l'université de Washington, une période pendant laquelle ils ont pu travailler sur divers projets de lentilles de contact mesurant des paramètres médicaux, à partir des larmes et de la vision. En effet, bon nombre des éléments présents dans le sang se retrouvent aussi au niveau des yeux, et sont analysables dans le liquide lacrymal. Soutenus à leurs débuts par l'université de Washington et la division Microsoft Resarch Connections, l'objectif principal était déjà de rendre la surveillance du taux de glycémie moins omniprésente et douloureuse pour les diabétiques de type 1. 

En collaboration avec Desney Tan, un chercheur au sein de Microsoft Researcher, le laboratoire de Babek Parvik a conçu un prototype intégrant un capteur de glucose, une radio et une antenne récoltant, analysant et envoyant les données. Depuis Microsoft a laissé sa place à Google avec qui les deux chercheurs travaillent sur un modèle générant une mesure toutes les secondes. Dans un post sur le blog officiel de Google, ils expliquent que le projet comporte également un système de « petites LED pouvant s'éclairer pour indiquer que le taux de glucose se trouve au-dessus ou en-dessous de certains seuils ».

En recherche de partenaires compétents

En parallèle, le projet demande de nouveaux collaborateurs pour intégrer cette nouvelle technologie, la développer et la commercialiser. Le but est qu'ils l'utilisent pour « développer des applications qui pourront rendre les mesures disponibles pour le porteur et son médecin ». Ainsi, cette lentille fait partie des « moonshots » déposés sur la plateforme Solve for x. 

Celle-ci vise à mettre en avant des initiatives ou des innovations radicales ( moonshots) pour résoudre des problèmes mondiaux. Portée par Google, le site vise à rassembler différents scientifiques, chercheurs et acteurs économiques autour de potentielles solutions. Le traitement de la leucémie par injection d'une forme désactivée du virus du sida, faisait d'ailleurs parti des soumission sur le site l'année dernière.

* Photographie extraite du blog officiel de Google : http://googleblog.blogspot.co.uk/

Nawal Lyamini

Vous avez aimé ?

Laissez un commentaire !


Publicité