Du papier réimprimable avec une imprimante à jet-d'eau

Une équipe de chimistes chinois vient de concevoir du papier réimprimable jusqu'à 50 fois avec une imprimante à jet d'eau. Écologique, cette solution est également très économique, contrairement aux inventions développées il y a trois ans.

A leurs débuts, les nouvelles technologies ont été perçues, à tord, comme une solution à la surconsommation de papier. En 2012, un employé français consommait entre 70 et 85 kilos de papier par an, dont la majorité des feuilles n'auront été lues qu'une seule fois avant d'être jetées. A partir de ce constat, l'équipe du chimiste Sean Xiao-An-Zhang, à l'université chinoise de Jilin, a travaillé sur un papier ainsi qu'une imprimante écologiques et économiques.

Dans la démonstration de ce procédé, la cartouche d'encre d'une imprimante à jet d'encre est vidée, nettoyée puis remplie d'eau. Elle est ensuite remise en place et le papier rentre en jeu. Celui-ci emprisonne des composés chimiques se colorant en réaction avec l'eau. Ainsi, une feuille imprimée le reste pendant 22 heures, en supportant une chaleur de 35 degrés. Avec l'évaporation de l'eau, l'encre s'efface progressivement et la feuille peut être utilisée jusqu'à 50 fois. Pour le moment, le périphérique traite des documents en noir et blanc ainsi qu'en couleurs (limitées au magenta, bleu, jaune et violet). « Avec 50 utilisations du papier réimprimable, le coût revient à 1% de celui d'impression à jet d'encre », détaille le concepteur de l'imprimante à jet d'eau. Et pour récupérer des pages blanches rapidement, il suffit de chauffer le papier pendant quelques secondes, à 70 degrés.

Des imprimantes sans consommable et du papier électronique

D'autres produits similaires ont déjà vu le jour, il y a quelques années mais sont restés trop coûteux pour faire une réelle percée sur le marché. Ainsi, Xerox est à l'origine d'un papier réimprimable 100 fois, dont les molécules le composant réagissent aux rayons ultraviolet contenus dans l'imprimante. De même, l'Institut industriel et technologique de Taïwan (ITRI) a conçu, en 2011, l' « i2R e-Paper », un papier électronique réutilisable plus de 250 fois avec une imprimante thermique, fonctionnant sans encre

Nawal Lyamini

Vous avez aimé ?

Laissez un commentaire !


Publicité